Tapez pour rechercher

Zimbabwe: Le parti MDC de l’opposition condamne la répression contre la manifestation!

Partager

Le principal parti d’opposition du Zimbabwe a condamné vendredi la répression policière d’une manifestation pacifique dans la capitale.

Le chef du Mouvement pour le changement démocratique ( MDC ), Nelson Chamisa, a déclaré que son parti s’était retiré des manifestations prévues contre le gouvernement pour éviter les effusions de sang, mais avait indiqué que l’opposition continuerait à défier le président Emmerson Mnanagwe.

«Aujourd’hui, nous ne voulions pas risquer la vie des gens en continuant d’être conflictuels. Parce que si nous avions choisi la confrontation, il y aurait du sang dans les rues, mais nous ne voulons pas marcher sur des cadavres pour résoudre notre crise. Nous pouvons résoudre notre crise par la paix et c’est ce que nous poursuivons, a déclaré le chef du Mouvement pour le changement démocratique, Nelson Chamisa. “

Aujourd’hui, nous ne voulions pas risquer la vie des gens en continuant d’être conflictuels. Parce que si nous avions choisi la confrontation, il y aurait du sang dans les rues, mais nous ne voulons pas marcher sur des cadavres pour résoudre notre crise. Nous pouvons résoudre notre crise par la paix et c’est ce que nous poursuivons.

La police de Harare a imposé vendredi soir des mesures répressives à la dissidence, utilisant des matraques, des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser une manifestation de l’opposition déclarée illégale.

La manifestation de rue devait être la première d’une série de manifestations organisées par le MDC à l’échelle nationale et qui se poursuivront la semaine prochaine.

«Ce que vous allez voir est une mutation de notre stratégie, car lorsque vous êtes confronté à un régime conflictuel, nous devons également utiliser des tactiques qui leur seront supérieures. Ils ne peuvent pas être au-dessus des gens, ils ne peuvent pas vaincre les gens. Ian Smith l’a essayé et a été battu, Robert) Mugabe l’a essayé et a été battu, le président Emmerson Mnangagwa l’essaie et il sera battu, a déclaré Chamisa.

Le parti accuse le gouvernement Mnangagwa de violence, de corruption et de mauvaise gestion économiques parrainées par l’État.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EnglishFrench